Après notre expulsion de la préfecture tibétaine de Garzé, dans la province du Sichuan, nous passons 3 jours à Kangding où on nous a ramené pour analyser la situation et voir comment prolonger OTHER au plus près de l'objectif initial : suivre la Route du Thé et des Chevaux.

Comme la province du Tibet nous est interdite, de même que (tout ou partie de ?!) la zone tibétaine du Sichuan, nous voulons essayer une troisième voie, celle de la province du Qinghai. Évidement, nous sommes géographiquement loin de l'objectif mais culturellement nous en serons très proches. La province du Qinghai, située au nord de la province actuelle du Tibet correspond globalement à l'ancienne région de l'Amdo, une des 3 régions du Tibet historique. Même culture, même religion, même type de paysage en plateau entre 4000 et 5000m : nous serons "presque" comme au Tibet ! La zone que nous visons est peuplée à 97% de Tibétains, soit finalement beaucoup plus que dans le Tibet colonisé par les Hans. Par contre, nous n'avons pas d'information sur l'autorisation ou l'interdiction qui est faite aux étrangers de trekker dans cette région. Même le bureau de police de Kangding que nous questionnons n'en sait rien. Toujours ce sentiment d'être à la merci du moindre flic un peu trop zélé... On verra bien !

Nous cherchons donc à rejoindre le Qinghai, voisin du Sichuan, depuis Kangding. Il suffirait de prendre un bus et retraverser la zone dont on vient de se faire expulser. On essaie à la gare de bus mais pour une fois, ils sont coordonnés avec les autorités et ne veulent pas nous vendre de billet. L'idée de prendre discrètement un minibus nous effleure évidement mais on finit par accepter le fait qu'on nous impose : il faut faire le grand tour par Chengdu puis rejoindre Xining en train, avec le fameux train qui relie Beijing à Lhassa.

Un coup de 8h de bus et nous sommes donc à Chengdu, mégalopole de plusieurs millions d'habitants (5 ?) et capitale du Sichuan.

On réussît à rejoindre la bonne gare qui permet de prendre le train vers le nord-ouest. Pour ça, nous profitons de l'aide d'un étudiant chinois qui baragouine un peu d'anglais. Spontanément, QianWu nous accompagne en bus à la gare (30 bonnes minutes de trajet) mais malheureusement, notre train ne part que le lendemain. Qu'à cela ne tienne, nous suivons notre nouvel ami qui connaît un hôtel pas cher à coté de son campus. Bon, il y a 2 bonnes heures de transport en commun mais on ne l'apprendra qu'une fois sur place. On apprendra aussi qu'on ne peut pas dormir dans sa piaule d'étudiant car la direction de l'établissement craint la grippe... aviaire. Ils sont en retard d'une grippe !

chengdu floraland

On passe une très bonne soirée avec notre ami et le lendemain, on flâne avec lui quelques heures dans un parc d'attraction, univers de carton pâte finalement assez sympa. Petit stress pour rejoindre la gare (on finit en courant dans les escaliers) et on prend place dans le train. Enfin plutôt on vire les 2 personnes qui sont à notre place pour s'asseoir comme on peut sur notre banquette. En fait le train est complètement bondé. On dirait le métro de la ligne 1 un jour de "voyageur malade", les colis et bagages les plus improbables en plus. Quelle idée de prendre des billets en 3ème classe quand on doit faire 24h de trajet ?

train potes_train

Finalement le train fait pas mal d'arrêts et les choses se tassent. 3h après le départ il n'y a presque plus personne debout. L'ambiance est bonne, on sympathise avec notre voisin d'en face qui fait partie d'un groupe de 10 ouvriers qui reviennent d'un chantier. Ils font partie de la minorité Yiqi et ont plutôt le sang chaud. On assiste même à une petite bagarre mais les protagonistes sont vite séparés. Des touristes chinois viennent également nous parler anglais et nous proposent leur aide. Il y a de l'eau bouillie à volonté et chacun fait sa petite dînette pour les différents repas. On a trouvé des plats lyophilisés à Chengdu et on fait grosse sensation dans le wagon ! Pour la nuit chacun s'installe comme il peut, en sachant très bien que le sommeil ne sera pas facile à trouver.

Et finalement, on arrive à Xining, capitale de la province du Qinghai.

Chendu_Xining