On se retrouve donc à 6 dans un gros 4x4, sur une route défoncée pour 3h d'ambiance un peu tendue. Leur principal prétexte pour nous faire toutes leurs misères est notre propre sécurité et c'est quand même un comble d'utiliser ce prétexte pour nous faire prendre de nuit une route périlleuse avec un chauffeur bien allumé. Au passage l'interprète vomit tout ce qu'elle peut par la fenêtre dans l'indifférence générale. Passons...

On arrive à Garzé vers 22h. Ils vont directement dans un hôtel et on apprend que c'est à nous de payer notre nuit ! Nouvelle montée d'adrénaline dans le couloir mais on finit par accepter de payer 1/3 du prix. On est définitivement trop gentil.

Nuit assez moyenne malgré la bonne douche chaude, la première depuis... longtemps !

Le lendemain, on nous réveille à 7h pour aller à la gare de bus. En 10 min on est prêt, encore une fois on ne fait pas nos rebelles à faire trainer les choses. Au terminal de bus, ils découvrent que nous avons raté le bus. Et oui, même le plus naïf des touristes débutants se renseigne la veille quand il prévoit de faire un trajet de 12h en bus. Mais ils sont en dessous de ça. Bref, pour notre expulsion, il faut donc passer par un minibus. Mais le prix n'est pas le même et ils osent espérer qu'on va sortir nos Yuans et payer la différence ? Cette fois on ne lâche rien, la traductrice s'en prend plein la gueule au passage, et on les laisse essayer de négocier un minibus. Ils sont assez ridicules dans cette démarche et on comprend que les classes privilégiées n'utilisent que la voiture avec chauffeur pour se déplacer.

Cliquez sur la carte du Sichuan ci-dessous pour un aperçu de notre périple des dernières semaines.

SICHUAN

Bref, on se retrouve pour 12h dans un minibus, sans pause dejeuner, et on arrive à Kangding bien dépités, mentalement et physiquement. Et dire qu'on n'était même pas officiellement au Tibet...

Et qu'est-ce-qu'on fait maintenant ?