Sensation incroyable de voir le brouillard du versant Est se déverser de ce coté-ci. On profite de la vue dégagée pour apercevoir les sommets à plus de 6000 et même celui à 7500m. On a besoin de la carte en chinois et de faire des azimuts à la boussole pour les identifier. Pas possible de vous écrire leurs noms donc...

DSC02401 montagne

La végétation a complètement changé, de la jungle à la pinède, avec des alpages. On a le sentiment de revenir à la civilisation. Cette vallée est nettement plus peuplée, c'est assez normal de préférer vivre au soleil ! Il y a quelques villages, des champs et des entrées de mines. Mais toujours personne sur la route qui redevient piste carrossable : on voit des traces de pneus de motos.

Le soir on se trouve un joli pré pour passer la nuit et on commence à ramasser du bois pour le feu. C'est ce moment que choisit un gars en moto pour débarquer. Il nous explique avec un accent bien difficile à comprendre qu'on sera mieux dans un maison en contrebas. Et sans nous laisser le choix, il repart pour préparer notre arrivée. On se dirige donc vers la dite maison, qui est en fait une sorte de cabane avec murs en carton et toile plastique. Ce n'est pas là qu'habite notre motard mais il demande à la maîtresse de maison de nous loger. On passe donc la nuit avec cette femme, pour une fois très curieuse des Français que nous sommes. Cette maison s'avère finalement être une sorte de café du commerce : tous les habitants de la vallée qui passent devant s'arrêtent systématiquement pour discuter la bout de gras et acheter un paquet de clopes. Au réveil le lendemain, ils sont une dizaine à nous regarder avec curiosité.

maison montagne_2

Nous repartons ensuite et passons un nouveau petit col avant de redescendre vers le fond de la vallée. L'expression "descendre de ses montagnes" nous va à ravir...

On n'a toujours pas été interpellé par les forces de l'ordre pour cette entrée sans effraction dans la zone interdite. Pourtant, on a croisé des patrouilles de flics... Tout va bien donc !