Nous n'aimons pas beaucoup marcher sur le bord des grosses routes. Et cette fois, nous devons en plus être discrets pour rentrer dans la zone du Sichuan à majorité tibétaine encore fermée aux étrangers. Nous avons donc opté pour une toute petite route (autant dire une piste) pour relier Ya'an à Luding.

Plus que le passage d'un comté à l'autre, c'est aussi le passage d'un climat subtropical à un climat plus tempéré dans les vallées et montagnard sur les sommets, d'une culture chinoise à une culture tibétaine.

route   paysage

La piste serpente d'abord dans la jungle et s'enfonce doucement vers l'ouest. Le brouillard est très dense et l'humidité ambiante nous mouille comme de la pluie. Nous dépassons un embouteillage où des dizaines de véhicules s'entassent : un camion chargé de pierres a cassé un essieu dans un passage étroit. Plus loin, nous dépassons une carrière, petite trace de vie dans les parages. Nous passerons finalement la nuit avec les employés d'une petite usine hydro-électrique, bien perdue au fin fond d'une vallée. Ils sortent tous un bol à la main à notre passage et nous invitent à dîner. Nous profitons bien sur de l'aubaine, vous connaissez l'étanchéité de notre tente...

usine   philippe

Le lendemain, la route devient piste et parait presque oubliée. Nous traversons plusieurs éboulis qui bloqueraient tous les véhicules assez fous pour venir jusque là. Seuls des piétons peuvent passer ici, et encore il faut être un peu acrobate. Certains passages sont plus de l'escalade que de la randonnée ! On continue de s'élever petit à petit, toujours dans cette brume épaisse. Le midi, on croise enfin 2 hommes bien pressés qui nous confirment que nous sommes sur la bonne route. En milieu d'après-midi, 3 hommes mangent dans une sorte de ruine (!), ils nous indiquent un raccourci, plus rapide que la route selon eux. Comme ils nous accompagnent plus d'une demi-heure, on ne peut y échapper et on se retrouve sur un sentier avec un brouillard d'une densité incroyable. Le moment ou jamais de sortir le GPS !

Et finalement, on arrive au col et on laisse le brouilard derriere nous, le versant Ouest est dégagé...

nuage