Cet après-midi la, nous marchons depuis le matin et nous avons déjà passé un col assez ardu. D'autant plus que notre carte est souvent fausse, n'indique pas les bons kilométrages, que le relief n'est pas indiqué... Surtout les villes ont l'air d'évoluer si vite qu'il nous arrive de tomber sur une bourgade-champignon alors que nous pensions traverser une zone désertique.

Il est donc 16h et nous venons de traverser un de ces villages inconnus. Un gars en moto s'arrête a nos cotés en souriant et nous propose de venir manger avec lui dans le village. Nous refusons gentiment car d'une part nous voudrions relier une ville encore assez loin et d'autre part nos estomacs d'occidentaux sont repus par le déjeuner. Et enfin, on ne peut pas toujours accepter ce type d'invitations : elles sont trop nombreuses !

On poursuit donc notre chemin et le gars en moto remonte au village. Après un bon kilomètre, il nous rejoint a nouveau, mais il vient avec du renfort : sa femme et leur petite fille (1 an et demi) sont aussi sur la moto. Ils ont amené des biscuits et de l'eau et nous ne pouvons pas refuser ce goûter improvise. La discussion va bon train, a grand renfort de dictionnaire et de mime. Vers 17h30, on finit par accepter de remonter au village pour partager leur dîner. On revient sur nos pas et on recroise les habitants qui nous avaient déjà scrutés a l'aller. Ils nous installent sous l'avancée de leur maison et le dîner est rapidement servi : "classique" mais très copieux, surtout l'ambiance est très détendue. On ne se sent pas du tout pressé de tout goûter. Pas de questions gênantes mais plutôt une franche envie de se comprendre et de partager. Ils nous offrent alors une galette de thé, premier cadeau.

DSC00753

Lorsque la nuit tombe, on passe a l'étage pour regarder la télé mais rapidement, c'est le défilé des enfants du village qui viennent voir les 2 étrangers. Ils sont tous très timides au début, avant que la rigolade prenne le dessus. On ne se sent pas du tout bêtes de cirque mais plutôt dignes d'intérêt. Nos hôtes organisent la soirée avec friandises, thé et graines pour tout le monde. Plus tard, on nous installe des couvertures dans le salon. Nos matelas auto-gonflants les laissent dubitatifs... Les choses se font avec beaucoup de simplicité.

On aimerait partir tôt le lendemain pour combler le retard de la veille... Bien sur ils ont réussi a nous garder pour le déjeuner, a nouveau dans la rue principale avec le village qui défile. On est reçu comme des rois. On improvise une séance photo pour immortaliser cet instant. Ils insistent alors pour offrir a Julie... une paire de baskets dans la boutique-bric-a-brac du village. Elle réussi a refuser les baskets mais pas les semelles brodées ! On repartira finalement a midi, les sacs charges de sucreries, de photos de leur mariage et de leur petite fille. On "oublie" les chaussettes qu'ils essaient de caser dans notre barda !

DSC00747

Nous serons même obligé de baptiser leur petite fille avec un nom anglais. Après pas mal d'hésitations, on optera finalement pour Joy qui semble assez proche de la consonance de son prénom chinois et qui montre bien la vitalité et la soif de découverte de ce bambin.