Notre marche sur la G213 s'est achevée ce matin à Jinggu, ville étape de la Route du Thé. Déjà 160 km au compteur. Nous allons chercher dans cette ville des indices du passage de toutes ces mules chargées de "l'or vert" au cours des siècles. Nous obliquerons ensuite vers le Nord-Est pour coller au plus près des traces des anciennes caravanes.

DSC00395 DSC00402

Les derniers jours nous ont vu égrener lentement les km. La piste carrossable s'est ensuite bitumée, avant de se faire rejoindre par une route plus moderne, nous expliquant au passage certaines incompréhensions que nous avions à la lecture de notre carte. La nouvelle route n'est tout simplement pas mentionnée alors que la carte a moins de 2 ans. Réédition d'une ancienne carte ou croissance prodigieuse du pays ? Le trafic était donc plus dense depuis jeudi mais les paysages restaient grandioses et l'accueil des villageois exemplaire. On a un petit sentiment d'être comme attendus à notre arrivée dans les villages. Les camionneurs qui nous doublent lentement en nous encourageant sont-ils bavards ? Nous avons même du plusieurs fois discutailler pour payer notre repas, pour finalement reprendre notre argent de peur d'offenser nos hôtes.

DSC00376 DSC00368

Pour les étapes, selon la zone que nous traversons, nous optons pour une petite pension ou alors nous bivouaquons. Les hôtels ne sont pas toujours méticuleusement propres mais l'ambiance y est agréable et nous y détendons véritablement nos membres fourbus. On en profite pour comprendre le maximum du mode de vie chinois.

Quand le lieu le permet, nous choisissons de bivouaquer. Il nous faut ne pas être (trop) visible et si possible trouver un coin plat et herbeux. Pas si facile dans une région ou chaque parcelle est exploitée pour le riz, le thé, les légumes... le reste étant trop raide ou trop loin. Idéalement, il nous faut en plus un peu d'eau pour préparer notre dîner. Étant donné notre équipement, les bivouacs sont souvent humides. Ce n'est pas du à la météo, toujours superbe depuis notre arrivée en Asie, mais à la grande amplitude thermique. Il y a beaucoup de condensation et comme nous avons une tente, certes légère, mais sans double-toit... On profite donc de la pause des heures chaudes pour faire sécher notre matériel.

DSC00398 DSC00373

Et bientôt nous reprenons la route...